clairewalkerdesigns

Claire Walker Walker de Stubla, Serbia de Stubla, Serbia

Lecteur Claire Walker Walker de Stubla, Serbia

Claire Walker Walker de Stubla, Serbia

clairewalkerdesigns

Dominique Browning, rédactrice en chef à succès et tout autour du corps occupé perd soudainement le contrôle lorsque sa vie et son travail s'écroulent autour d'elle. Au milieu de la crise financière aux États-Unis, son emploi et son magazine ont ensuite été supprimés. N'ayant nulle part où aller et aucune nouvelle évolution de carrière sur ses sites, Dominique fait la seule chose possible, dormir et ralentir. Passer des jours à se détendre en pyjama et des semaines sans l'agitation du monde qu'elle connaissait autrefois lui donne un nouveau but et change la façon dont elle regarde ce qui se trouve devant elle. Ce n'était absolument pas le livre pour moi. Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais, mais la promesse d'une jolie pochette et d'une femme dont la vie prend soudainement un tour complet semblait initialement attrayante. Ce n'est pas tant que je m'attendais à être amusé par une diatribe comique de sa nouvelle situation de vie, mais je voulais en savoir plus sur ses expériences qui ont changé ses opinions et quelles étaient ces opinions maintenant. Ce que j'aurais dû réaliser, c'est que même si je détestais un mémoire similaire, Eat Pray Love, je ne me connecterais pas non plus. La majeure partie de la première moitié du livre est consacrée à sa perte de son emploi et à ses souvenirs de son ex-mari. J'ai continué à lire en espérant que finalement je me connecterais ou qu'il y aurait une sorte de révélation, mais après plus de 80 pages, j'ai décidé que cela n'arriverait pas. Il a continué à partir de ce rythme lent vers l'avant sur un chemin sinueux de souvenirs et d'existence. Je suis certain qu'une grande partie de mon aversion vient du fait qu'elle est le type même de personne qu'elle s'éloigne du livre, je suis constamment en train d'essayer de profiter de chaque expérience possible et de vraiment la savourer parce que la vie est tout simplement trop courte . Évidemment, ce n'était pas un bon choix de ma part, mais c'est aussi le rythme lent de l'écriture qui m'a dissuadé d'aimer ce livre également. Les lecteurs des mémoires Eat Pray Love et des histoires similaires seront probablement de grands fans de Slow Love de Dominique Browning. Malheureusement, je n'étais pas fan non plus. L'histoire de Dominique savoure ses jours de pyjama portant l'immobilité dans la mesure où le livre devient également lent. Ce serait certainement un livre que je recommanderais de lire lentement, au cours de quelques semaines, ce qui laisse le temps d'apprécier toute son expérience. En tant que personne constamment en déplacement avec deux tout-petits à la maison, c'est une histoire à laquelle je ne pourrais pas m'identifier à ce stade de ma vie, mais je pourrais peut-être le faire plus tard dans ma vie. Dominique Browning apporte une vie de pyjama et une vie détendue non seulement dans sa vie mais aussi dans son écriture. Révisé à l'origine et protégé par les droits d'auteur sur mon site, Chick Lit Reviews.

clairewalkerdesigns

"Naomi Replansky's poetry rings with reality and wisdom, and it is always song. Her observant, political wit and gravity are as piercing and as necessary now as ever – and I would say more so . . . her voice and her way of reading are among the very best we have." —Jean Valentine "Naomi Replansky is a major American poet, long overdue for acclaim. She writes skillfully, both in and out of strict form, crafting lines carefully, with concision and rare intensity. Her poems are the real thing; her collected work of a lifetime deserves the widest possible hearing." —X. J. Kennedy "Here in a book, the work of a life. All the poet Naomi Replansky is here: the dry, quiet voice, the incantatory and familiar rhythms that are never quite what you think they are, the wit, the touch of comfort, and the tongue-lash, the modesty that entirely frees her from trend, and the audacity – above all the audacity, the risk-taking, the nerve of the woman! These poems bear honest witness to what it was to be alive, really alive, in the twentieth century, and I turn to them again and again for courage to face the dark opening of the twenty-first." —Ursula Le Guin "The free and savvy poems of Naomi Replansky soar, in a speech that urgently affirms a strength we've almost forgotten we have. Clear as water and as necessary, they quicken our solitary selves. The light pulse of their instantly shared energy shows us each other and joins us in our eagerness to speak out as they do, against confusion. They are bold and embolden us. We hear the true polis alive under the dirty air of truthless ping and we participate in its power. To participate in power is freedom, Cicero says. These poems, proposing sixty years of a free woman's song, wake us up to it. Their cadences and claims uncover the given world and make us think. We do so willingly because the beat they keep is the rhythm of the heart." —Marie Ponsot